Association des Familles Saint-Pierre-Dessaint

Louis, Gabriel et Robin St-Pierre à St-Roch-des-Aulnais, en 1989

Mon père, Joseph Louis Xavier, voit le jour le 20 juin 1897 et il ferme les yeux le 29 septembre 1994. Sa vie en fut une d’émerveillement de tout genre. Il épousa Antoinette Gagnon à St-Eugène de L’Islet, le 17 septembre 1929. Leur premier enfant, Irénée, naît le 11 octobre 1931 et il succombe malheureusement à une pneumonie double, comme on disait dans le temps. Gabriel, l’auteur de ces lignes, naît le 1er décembre 1932 et est baptisé à St-Eugène. Ma sœur Adrienne vient au monde le 21 juillet 1934. Elle se marie avec Rosaire Fortin le 16 juin 1962. Elle donne naissance à Pierre et Sylvain. Mon père a vécu sur la terre de Calixte, à St-Eugène, toute sa vie sauf les huit dernières. En 1935, au décès de mon grand-père, il avait 38 ans. Personnellement, n’ayant que trois ans à son décès, je ne garde que le vague souvenir de mon grand-père Calixte dans son cercueil. Louis prenait bien soin de sa mère décédée en 1929, six ans avant Calixte.

 

Lauréane et moi avons pris bien soin de mon père jusqu’à l’âge vénérable de 97 ans. En effet, en octobre 1986, il laisse sa terre de St-Eugène et déménage avec nous à Longueuil. Pendant plus de 45 ans, mon père a cherché ses origines généalogiques. Il a entretenu une correspondance assidue avec madame Vital Breton de Rouen en France. Il voulait retracer les vestiges du grand-père de notre ancêtre commun, Pierre Dessaint-dit-Saint-Pierre de Normandie. Ses recherches n’ont abouti qu’au constat que les archives de la cathédrale de Rouen et celles des paroisses environnantes ont été détruites par les bombardements de la dernière Grande Guerre. À ce moment, il avait déjà fait son arbre généalogique et cette passion l’amène à s’intéresser à l’architecture des églises, aux châteaux de France, aux monuments historiques, à la richesse des musées et aux biographies des gens célèbres. Mon père s’est instruit toute sa vie. Il s’est aussi intéressé aux antiquités. Il cherchait à savoir à qui les quelques objets de sa collection personnelle avaient appartenu. Il a collectionné des timbres, des cartes postales, des photos, des découpures de journaux, des revues et bien d’autres choses qui meublent les pièces de mon sous-sol. Il ne pouvait passer devant une église sans prendre le temps d’admirer son chemin de croix, ses statues, son autel et ses verrières… On faisait appel à Louis pour raconter l’histoire des paroisses de Notre-Dame-du-Bonsecours ou de St-Eugène du comté de L’Islet. Ces souvenirs familiaux m’ont été racontés par mon père et c’est la première fois que je prends le temps de les relater. Il serait bien fier de lire cet article portant sur nos ancêtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout jeune, je fréquente une école des religieuses de Saint-Joseph-de-St-Vallier à St-Eugène. Par la suite, je rencontre une belle brunette, Lauréane Leclerc, de St-Eugène, qui deviendra ma conjointe le 27 août 1960, après de longues fréquentations. Elle était l’une des filles de Joseph-Amédée Leclerc et d’Isola Caron, mariés le 14 septembre 1927. J’ai hérité de la maison de mon père à St-Eugène, mais mon absence d’intérêt pour les travaux des champs m’a incité à me départir de ce patrimoine. J’occupe divers emplois à la Fonderie de L’Islet et je décroche en 1967 un bon poste chez Héroux Machine Part à Longueuil. Chez cet employeur, comme machiniste, je contribue à la fabrication de pièces des Spoutniks qui se retrouvent sur la lune. De 1978 à 1994, je travaille, à mon plus grand plaisir, chez Pratt et Whitney à la fabrication de pièces d’avions qui sillonnent le ciel.

 

Pour terminer sur une note contemporaine, j’aimerais vous résumer la carrière et une brève biographie de nos trois enfants. Notre aîné, Robin détient un baccalauréat en physique et un certificat en enseignement. Il enseigne la physique au secondaire et sa femme Josiane Cimon possède un baccalauréat en orthopédagogie et elle enseigne au primaire. Ils se sont mariés le 10 août 1991 et leurs enfants se nomment Cimon et Raphaël. Notre fille Andréane St-Pierre est biochimiste et elle a complété un certificat d’enseignement. Son mari Donald Dion est technicien en avionnerie. Ils se sont mariés le 11 juin 1988 et leurs enfants s’appellent Renaud, Roxane et Virginie. Notre cadet, Joël est sociologue, conseiller fiscal et interprète pour les personnes sourdes-muettes. Il est marié avec Sylvie Guénette qui a obtenu un baccalauréat en orthopédagogie. Elle enseigne au primaire. Ils sont mariés depuis le 16 juillet 1994 et sont les parents de Yoan et de Loïc.

Robin, Lauréane, Gabriel et Joël et devant, Andréane en 1990

© Association des Familles Saint-Pierre-Dessaint Inc. - 2019